AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 03:16

Pour une majorité des membres du forum, on peut dire qu'en gros la décennie 70 correspond à leur enfance et la décennie 80 à leur adolescence. 
Big Jim, produit de 1972 à 1986, a été le compagnon de ces deux périodes : fin de l'enfance et début de l'adolescence. J'ouvre ce nouveau topic afin que l'on y poste tout ce qui faisait notre quotidien ou notre société en France à cette époque, et qui a changé voire disparu depuis. Bref, tout ce qui nous rappelle des souvenirs (bons de préférence, bien sûr Wink ).
Je propose cependant qu'on évite les clips musicaux des vedettes d'alors, beaucoup vus à la TV ou sur d'autres forums spécialisés, et le côté "enfants de la télé" avec les anciens dessins animés et émissions. Plutôt des photos ou vidéos montrant des thèmes moins abordés Wink  : architecture, consommation, bouffe, vêtements, déco, objets du quotidien, bagnoles, loisirs... et bien entendu jouets (tous ceux que vous n'avez pas eu - ou pas conservé - et ne pouvez donc montrer dans la section "Autres passions"). 

J'ouvre ce topic avec cette vidéo, qui donne bien le ton de la façon dont tournait le monde autour de nous pendant que nous jouions aux Big Jim. J'espère partager des souvenirs sympas avec vous !
Jean

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:09

LES PONTS RESTAURANTS ET PASSERELLES AUTOROUTIERS

Assis sur la banquette arrière (de la R16, Simca 1100, Peugeot 504 ?...), direction les vacances, le soleil chauffait le skaï sous les fesses mais les ceintures de sécurité n'étaient pas obligatoires à l'arrière. Déjà ça Smile ! Certains d'entre vous emportaient-ils un Big Jim vers la grande bleue ou la maison des grands-parents ? Si oui, peut-être vous a-t-il un jour accompagné lors d'une halte au Jacques Borel.
Ah, Jacques Borel !... Ambiance et déco seventies assurées, nourriture médiocre aussi dit-on. Le film l'Aile ou la cuisse a en tous cas immortalisé cette idée, avec De Funès dans le rôle de Duchemin (Michelin, donc) et Guiomar dans celui de Jacques Tricatel. Etait-ce si mauvais que cela ? Je n'en sais rien, car étant gosse, du moment que j'avais des frites... Laughing 

J'ai trouvé les images qui suivent sur un très intéressant blog consacré à l'architecture du XXème siècle, et notamment au brutalisme. Je salue son auteur pour son travail plein d'intérêt et vous laisse ici le lien de son blog :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

La première série de trois photos - des cartes postales, mais oui ! - est prise sur sur l'autoroute A1 (Assevillers, entre Paris et Lille). D'abord cette vue de loin :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:10

D'un peu plus près, découverte du bâtiment de face et de la passerelle pour traverser...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:12

En voilà une carte postale qu'elle est belle Very Happy, avec en vignettes le restau, le tabac / journaux et le bar !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:15

Un second établissement, vers 1975. Celui-ci se trouvait sur l'A6 à Saint-Albain.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:16

détail du bar...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 07:18

Et, pour terminer, le monstre vu depuis l'aire de repos : 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Impressionnant, non ?
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 12:54

Big John a écrit:
J'ouvre ce nouveau topic afin que l'on y poste tout ce qui faisait notre quotidien ou notre société en France à cette époque, et qui a changé voire disparu depuis. Bref, tout ce qui nous rappelle des souvenirs

En fait l'essentiel de ce qui faisait notre quotidien politique, social, ludique et people à l'époque est plus ou moins toujours là.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand j'étais ado dans les années 80 on nous parlait tous les jours d'un monde séparé en deux (le rideau de fer) et de gens qui voulaient passer à l'ouest. Aujourd'hui quand je regarde l'espace Shengen j'ai comme le sentiment d'avoir déjà vu cette carte.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'autre truc qui m'avait marqué aussi dans les journaux télévisés de l'époque c'était les grandes manifestations pour la défense des emplois et la lutte contre l'austérité fiscale. Là encore si on regarde ces deux photos l'une prise en 1982 et l'autre en 2012 on n'a pas vraiment l'impression que notre quotidien a changé.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une étude parue en 1982 aux USA et largement cité en France, dénonçait le danger des jeux vidéo. D'ailleurs mes parents ne voulaient pas que je reste trop longtemps devant un écran de TV. D'autres études en 2012 disent que les jeux vidéos peuvent être dangereux, d'ailleurs vous ne voulez pas que vos enfants passent trop de temps à jouer avec leur console...bref c'est toujours la même chose à 30 ans d'écart.   

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Niveau vedettes aussi on retrouve un air de déjà vu, entre ceux qui font l'actu passent parce qu'ils ne veulent pas payer d'impôts (de Polnareff à Depardieu) et celles (Sabrina/Nabila) qui sont célèbres grâce à leur talent anatomique, il y a finalement peu de changement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Big Tibo
Admin
Admin


Messages : 4615
Date d'inscription : 05/12/2010
Age : 37

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 21:53

Haha ! Très bonne analyse Old Shatterhand !

_________________
Nous ne t'oublierons pas Laurent.
Nous serons toujours avec toi, car il nous reste des millions de souvenirs...

Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Mer 20 Nov 2013, 23:25

Merci Old  pour ta contribution largement illustrée Smile 

Tu as raison sur de nombreux points, même si tu présente tout celas avec une touche d'humour et d'ironie, car bien des choses peuvent paraitre semblables aujourd'hui. Pourtant, à y regarder de près, nous vivons une époque bien différente sur les éléments de fond (enjeux géo-politiques, économiques et sociaux) et je crois que ces derniers influent directement sur la forme des "petites choses" du quotidien qui font l'objet de ce post. (petites choses légères et futiles, ce post ne se voulant surtout ni sérieux ni politique : tous ici, nous ne venons chercher sur ce forum que du plaisir Wink  )

Le rideau de fer a pris la rouille un bon moment avant de céder mais il a cédé, l'Union Soviétique a implosé, l'union européenne est née... Certes, du début des années 70 au milieu des années 80 (les années "Big Jim" prises en référence sur ce post), certains manifestaient pour défendre l'emploi, mais aussi des acquis sociaux (et pour en obtenir d'autres). Il y avait des manifs pour protester contre la rigueur économique, mais pas à ma connaissance contre la pression fiscale. A nos trente glorieuses (décennies 50, 60, 70) ont succédé les trente "piteuses", 80, 90 et 2000. Et l'actuelle décennie 2010 marque un nouveau palier dans la chute des niveaux de vie (du moins pour le plus grand nombre). Nous nous enlisons, on ne peut le nier, dans une crise économique et sociale qui s'aggrave, rejoignant ainsi nombre d'autres pays européens mal barré. Le plus important, sans doute : le chômage d'alors a fait place à un véritable chômage de MASSE. La paupérisation et le déclassement gagnent aujourd'hui une partie des classes moyenne et effraient l'autre partie. La pression  fiscale n'a jamais été si forte, mais les écarts n'ont jamais été aussi grands entre les revenus des riches et de ce qu'il faut bien appeler les pauvres. Et, preuve d'une évolution profonde, une grande majorité de gens ne croit plus que les politiques soient à même d'apporter des solutions pour enrayer la descente.

Bien sûr, je ne dis là que des banalités que chacun peut constater. Reste que ces éléments que je viens de lister ont une influence profonde sur les "petites choses" du quotidien, ces "petits riens" qui pourraient paraitre semblables au premier abord mais sont finalement bien différents. Quelques exemples que je pense éloquents :

Côté ciné, par exemple, James Bond et Batman sont toujours bien là. Mais Bond n'est plus un rigolo, il est devenu dur, tourmenté et brutal (Roger Moore autorisé à tuer, on n'y a jamais cru, mais qu'est-ce qu'on se marrait !). Au Batman onirique et  esthétique de Burton, puis dévoyé tendance disco - mais joyeux - du médiocre Joel Schumacher, a succédé un Darknight extrêmement sombre, brutal lui aussi, pessimiste, triste... Avec une Gotham City qui m'évoquait le quartier de la Défense No dans le premier opus. Où est la poésie du Batman ? Car il y en avait une selon moi.

Côté bagnoles, les français aiment toujours la voiture malgré les radars répressifs, le prix du carburant et le racket des places en ville. Mais le bio design né à la fin des années 80 a fait long feu. Et la couleur ? Car la couleur - bleu, rouge, orange, vert - dominait dans les années 70. A la fin des années 80, le blanc était majoritaire sur les carrosseries. Aujourd'hui, une majorité des voitures vendues est de couleur grise. Le gris contre le orange, n'est-ce pas le reflet d'une certaine évolution dans la vision de la vie ?

Côté chansonnette, les artistes féminines doivent en effet toujours, comme tu le souligne, jouir d'un physique avantageux pour réussir. Mais désormais on leur demande aussi, tenez vous bien, de savoir chanter, d'où les Staracs et autres "The voice". Les années 80 étaient bien plus légères et bien moins hypocrites ! Lio ou Sabrina n'avaient aucune voix, mais elles vendaient des disques parce que leurs chanson étaient marrantes le temps d'une soirée. Aujourd'hui, des foules d'aspirants chanteurs savent chanter mais ne vendent rien. La faute au téléchargement, bien sûr, mais surtout à l'absence de nouvelles chansons susceptibles de plaire à un grand nombre, d'où les reprises à l'infini. On reprend, on ne crée plus (ou si peu). Seules les artistes qui suivent une ligne créative forte ou différente depuis leurs débuts s'en sortent encore (Farmer, par exemple). 

Parenthèse sur les films X : il y avait des histoires filmées, un semblant de scénario. C'était cochon, libertaire, subversif parfois (les bourgeoises se comportaient plus mal que les autres Very Happy ). Aujourd'hui, l'accès est libre via Internet à une production colossale. Sauf qu'il n'y a plus, pour dire, d'histoire, seulement des scènes souvent effrayantes de brutalité (même simulé, le viol semble tout de même être devenu le "vaisseau amiral" de ce qui excite aujourd'hui les amateurs de ces films !  Shocked  Je suis peut-être un peu vieux con, mais cela me choque What a Face )

Côté jeux vidéo, les foyers équipés dans les années 80 restent très minoritaires. Aujourd'hui, le jeu vidéo est dans tous les foyers, mais l'apparition des consoles individuelles a transformé un loisir plus ou moins convivial (jouer en famille ou entre frangins ensemble au tennis dans le salon) en divertissement solitaire, en tous cas pour une majorité de jeunes joueurs.

Côté bouffe, on ne se souciait dans les seventies ni de "sain", ni de saveur. Ni bio, ni Jean-Pierre Coffe, ni produits light (on boulottait des mars et des Flodor et la France comptait pourtant moins d'obèses). On est d'ailleurs allé assez loin, à cette époque, dans le Jacques Borel (voir au-dessus Wink), le Tang et les raviolis Buitoni. Aujourd'hui, après la vache folle et autres avatars flippants, la bonne bouffe est devenue une obsession. Les émissions de télé abondent, les "Master chefs" et autres témoignent que ce que l'on mange est devenu la préoccupation, non plus des seuls vieux, mais aussi de jeunes, ce qui était impensable durant notre enfance. La cuisine avec un grand C  est devenue une valeur refuge, presque identitaire en France. Je ne dis pas que ce soit négatif ou positif, mais c'est surprenant et nouveau.

Côté mode et déco, les jeunes sont toujours bien les premières "fashion victims" (même si elles le sont de plus en plus jeune). Mais chaque décennie avait un style propre et fort. Au premier coup d'œil sur un film, on peut dire aux vêtements des acteurs et au mobilier s'il s'agit d'une production des années 70 ou de années 80, tant l'écart est grand dans ce domaine entre ces deux décennies. Avec les années 90, un flou se crée. Les années 2000 ou 2010 n'ont pas de style, ou plutôt si ; elles en ont mille, qui cohabitent entre eux.

Côté jouets, enfin : existe-t-il un successeur de Big Jim qui soit dans l'esprit de notre mannequin préféré ? Un aventurier qui n'arbore pas un physique de brute à la Schwarzie avec des tas d'armes intégrées dans le corps, juste un vrai mec normal taillé pour l'aventure mais au feeling un peu écolo ("Avec son camping car, Big Jim aime la vie au grand air", disait la pub) et non militaire ?

Donc oui, beaucoup de "petites choses" n'ont plus le même visage qu'à notre "époque Big Jim". Et ce sont ces toutes petites choses de cette 'époque Big Jim dans nos objets, notre quotidien, nos loisirs, dont je vous invite à parler ici : en postant des photos ou vidéos de trucs disparus mais pour lesquelles nous pouvons garder nostalgie ou tendresse. Wink
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 02:15

Hello big john Wink 

Il y a forcément un peu de changement mais à y regarder de près et sans y mettre de l'affect on voit bien que peu de choses bougent vraiment.

-Les jeux vidéo se développent mais ils étaient déjà le cadeau numéro 1 en 1982 des enfants.

-Côté cinéma la mode était déjà à l'exploitation de titres à succès déclinés en suites (Rocky, Rambo, Terminator, Indiana Jones, les dents de la mer...). Quant à James Bond il est redevenu aujourd'hui ce qu'il était à l'origine avec Sean Connery et dans les romans, un personnage dur et cynique.

Le porno ? c'est pire aujourd'hui ? j'ai des doutes. A l'époque on vous proposait des revues trash parfois même sur le chemin de l'école ! Le dessinateur Gotblib s'en moquera avec son personnage de pervers pépère toujours prompt à ouvrir son manteau pour montrer des revues X (ou autre chose...)

-Côté pauvreté l'apparition des restaurants du cœur à cette époque, démontre bien que la précarité s'installe en France de façon massive (aujourd'hui nous sommes plus nombreux donc forcément c'est encore plus visible mais ce n'est pas pire). Les 30 glorieuses sont une fiction car la France au contraire est en recul à cette époque, ainsi avant 1945 elle exploite des ressources et possède des territoires sur tous les continents et ensuite de 1945 à 1975 elle perd tout son empire colonial, son prestige à l'étranger, commence à faire des choix désastreux (vente de nos brevets d'invention, démantèlement de l'industrie etc..).Et oui la pression fiscale est très forte (on se plaint déjà de la vignette auto, de la hausse des prix c'est le temps de l'inflation le prix de strange passe de 4 francs à 12 francs !). Et c'est le temps de la fuite des capitaux sans parler du doute sur la monnaie (comme aujourd'hui avec l'euro). Le franc va même subir deux dévaluations terribles et le gouvernement Mitterand se retrouve  dans l'impasse avec pour la première fois dans l'histoire de la République une cohabitation ! La gauche est alors au sommet de l'impopularité après avoir suscité l'espoir (exactement comme aujourd'hui donc).

Côté santé ? On nous montre tous les jours qu'il faut faire du sport (la folie de l'aérobic) ou qu'il faut éviter de fumer. L'acteur Yul Brynner fera même un clip vidéo pour en dénoncer les dangers. La communication par clips vidéo rappelle d'ailleurs l'approche de notre époque où l'on dénonce les dangers actuels par de courtes vidéo.

"don't smoke, just don't smoke..." on pourrait jurer que c'est un clip d'aujourd'hui !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Steve MC queen mort d'un cancer des poumons lié à l'amiante n'aura pas eu le temps de faire un clip pour en dénoncer les dangers.

L'histoire bien souvent ne fait que se répéter, ce qui change c'est nous, qui avons vieilli et qui avons tendance à oublier ou à sublimer une époque (l'âge d'or) plutôt qu'une autre.

Et Big jim dans tout ça ? Et bien là aussi pas de changement, puisqu'il y a 30 ans on s'intéressait à Big jim et aujourd'hui de quoi parle-t-on ici ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 09:22

old shatterhand a écrit:
Hello big john Wink 

Il y a forcément un peu de changement mais à y regarder de près et sans y mettre de l'affect on voit bien que peu de choses bougent vraiment.

-Les jeux vidéo se développent mais ils étaient déjà le cadeau numéro 1 en 1982 des enfants.

-Côté cinéma la mode était déjà à l'exploitation de titres à succès déclinés en suites (Rocky, Rambo, Terminator, Indiana Jones, les dents de la mer...). Quant à James Bond il est redevenu aujourd'hui ce qu'il était à l'origine avec Sean Connery et dans les romans, un personnage dur et cynique.

Le porno ? c'est pire aujourd'hui ? j'ai des doutes. A l'époque on vous proposait des revues trash parfois même sur le chemin de l'école ! Le dessinateur Gotblib s'en moquera avec son personnage de pervers pépère toujours prompt à ouvrir son manteau pour montrer des revues X (ou autre chose...)

-Côté pauvreté l'apparition des restaurants du cœur à cette époque, démontre bien que la précarité s'installe en France de façon massive (aujourd'hui nous sommes plus nombreux donc forcément c'est encore plus visible mais ce n'est pas pire). Les 30 glorieuses sont une fiction car la France au contraire est en recul à cette époque, ainsi avant 1945 elle exploite des ressources et possède des territoires sur tous les continents et ensuite de 1945 à 1975 elle perd tout son empire colonial, son prestige à l'étranger, commence à faire des choix désastreux (vente de nos brevets d'invention, démantèlement de l'industrie etc..).Et oui la pression fiscale est très forte (on se plaint déjà de la vignette auto, de la hausse des prix c'est le temps de l'inflation le prix de strange passe de 4 francs à 12 francs !). Et c'est le temps de la fuite des capitaux sans parler du doute sur la monnaie (comme aujourd'hui avec l'euro). Le franc va même subir deux dévaluations terribles et le gouvernement Mitterand se retrouve  dans l'impasse avec pour la première fois dans l'histoire de la République une cohabitation ! La gauche est alors au sommet de l'impopularité après avoir suscité l'espoir (exactement comme aujourd'hui donc).

Côté santé ? On nous montre tous les jours qu'il faut faire du sport (la folie de l'aérobic) ou qu'il faut éviter de fumer. L'acteur Yul Brynner fera même un clip vidéo pour en dénoncer les dangers. La communication par clips vidéo rappelle d'ailleurs l'approche de notre époque où l'on dénonce les dangers actuels par de courtes vidéo.

"don't smoke, just don't smoke..." on pourrait jurer que c'est un clip d'aujourd'hui !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Steve MC queen mort d'un cancer des poumons lié à l'amiante n'aura pas eu le temps de faire un clip pour en dénoncer les dangers.

L'histoire bien souvent ne fait que se répéter, ce qui change c'est nous, qui avons vieilli et qui avons tendance à oublier ou à sublimer une époque (l'âge d'or) plutôt qu'une autre.

Et Big jim dans tout ça ? Et bien là aussi pas de changement, puisqu'il y a 30 ans on s'intéressait à Big jim et aujourd'hui de quoi parle-t-on ici ? Laughing
Je ne partage pas ton analyse, cher Old. Mais il est vrai que mon parti pris dans ce post est précisément de pointer les choses qui ont disparu ou changé, alors que le tien est manifestement de relever ce qui est semblable. Ceci explique sans doute cela Wink  !

Au-delà de cette différence d'approche qui donne deux visions forcément assez antagonistes, je ne crois pas du tout que les trente glorieuses furent un mythe. En témoigne d'abord le taux moyen de croissance record inégalé en France de 5,9% sur la période 1945/1973 (sources wiki). Pour la première fois de notre histoire, le niveau de PIB par habitant se rapproche du niveau américain à la sortie de cette période. Notre société y sera devenue une société de consommation de masse (tout le monde s'équipe de téléviseurs, d'électroménager, de voitures) et de loisirs (les gens partent d'avantage en vacances, on commence même dans les classes moyennes à acquérir des résidences secondaires en plus de la résidence principale ! Cela fait rêver aujourd'hui, quand l'accès à la propriété de sa résidence principale devient extrêmement difficile... ). Les exemples sont légion. Si tu interviewe un baby-boomer - les gens dans leur soixantaine aujourd'hui - il te dira que dans les années 50, 60 et jusqu'au milieu des 70, se trouver au chômage n'effrayait personne car on pouvait retrouver du taf rapidement et facilement. Je connais aussi de nombreuses personnes d'environ 60 ans aujourd'hui qui ont fait de remarquables carrières de cadres sup' sans aucun diplôme, alors qu'un jeune dip' de Sciences Po Paris a du mal aujourd'hui à dégotter un premier emploi (qui sera de plus mal payé). Alors certes, la France perd son empire colonial, mais la vie et le moral des ménages sont au beau fixe dans l'hexagone durant les trente glorieuse (qui couvrent exactement la période 1945 / 1973 d'après wiki). Celles-ci sont antérieures à la période Big Jim, on est bien d'accord, mais elles ont bel et bien existé. D'ailleurs, ceux qui les ont vécu en tant que jeunes adultes (et adultes tout court) sont éloquents sur la question.

Entendons-nous : je ne cherche pas à dire à tout propos que "c'était mieux avant". Car, comme tu le soulignes, on idéalise la période de son enfance puisqu'on était par définition insouciant, et que l'on ne se rendait pas compte des choses "importantes".

Pour les jeux vidéo, je disais seulement que les consoles individuelles portables ont changé la donne. Cela crée un isolement chez les gamins un peu timides qui s'y réfugient et y consacrent tout leur temps libre.

Pour le ciné, bien sûr que les sequels exitaient durant la période Big Jim Wink !  Je soulignais simplement la noirceur et la brutalité des interprétations de Batman ou Bond aujourd'hui. Reconnais au moins qu'il y avait beaucoup d'humour dans les Connery. Les diamants sont éternels, de 1971, sont sans doute le film comportant les répliques les plus drôles de toute la série. Or où est l'humour dans les Craig ? Je continue de penser que le grand cinéma de divertissement était plus léger (d'ailleurs parfois assez infantile) dans les années 70 et 80.

Pour le porno, les satyres de sortie d'école façon Pervers Pépère ont toujours existé. Ce qui est nouveau, c'est quand des gamins de sixième (un copain m'a raconté récemment la cas de sa fille) voient à la récré, sur un smartphone amené par un petit pote, un extrait de vidéo hyper hard et vraiment "spécial". Ce qui est nouveau, c'est que l'offre est devenue énorme et l'accès à cette offre ultra facile via Internet. Dans les années 70, il fallait se rendre dans un ciné spécialisé et, si l'on était pas majeur, on se faisait jeter (dans les années 80 aussi d'ailleurs : j'avais essayé avec un pote, on s'était fait virer sur le champ !Laughing ). Il a fallu attendre Canal Plus (novembre 1984) et la généralisation conjointe des magnétoscopes pour que le X entre dans les foyers français. Ce qui est nouveau encore, c'est l'absence de toute histoire et aussi le contenu très "dur" de ces films. J'ai lu une interview d'Alban Ceray (l'acteur X culte français qui ressemblait vaguement à Pivot), qui disait à ce sujet que le X actuel avait "banalisé l'exceptionnel".
Tiens, autre chose qui a changé dans ce domaine : la pilosité féminine intime a été entièrement éradiquée. L'épilation totale est devenue la norme dans un film X dit "de base". Je ne dis pas que c'est bien ou mal, je relève ce détail parce que c'est un truc marrant, qui a changé...

Pour la santé, bien sûr qu'on s'en préoccupait déjà (je connaissais le clip de Brinner Wink, je suis hélas depuis bien longtemps un très gros fumeur Embarassed). La loi de 1976 avait fait imprimer "abus dangereux" sur les paquets de clopes. Aujourd'hui, c'est "fumer tue". Cet exemple montre que nous avons tous les deux raison en un sens : rien ne change car l'avertissement santé est là, mais tout change car ce n'est vraiment plus le même. Ce sont ces petits changements, faits de détails, qui m'amusent...

Allez, puisqu'on a parlé d'épilation, je termine ce soir par ces images insolites et qu'on ne verrait pas aujourd'hui : en 1984, toutes les vedettes ne s'épilent pas encore sous les bras. exemple avec Catherine Ringer dans le clip Marcia Baila (voir à 2mn14) :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
et avec la chanteuse Nena (99 luiftbaloons) la même année :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Trouve-moi une chanteuse connue qui fasse ça aujourd'hui dans un clip, et je dirai que rien n'a changé Very Happy  !

A plus Wink 
J
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 10:55

Euh... joker pour l'épilation ! Laughing 

Bon, je vais faire bref (enfin je vais essayer).
Etant historien j'ai l'habitude d'expliquer qu'il faut souvent prendre du recul pour bien comprendre les choses. Ce que l'on peut dire c'est que les 30 glorieuses sont surtout une construction historique (il y en a d'autres, "le choc des civilisations" par exemple). Ce genre de concept à souvent pour effet de fonctionner auprès du public car il invoque un certain imaginaire collectif. Cependant une analyse historique poussée peut facilement démontrer que ce n'est qu'un concept et qu'en tant que tel il est discutable.

On va laisser de côté le taux de croissance car la croissance ne profite pas également à tous et n'est pas l'indicateur le plus fiable (va faire un tour en Chine et tu verras que tout le monde n'hérite pas des 10 % de la croissance du pays).

Par contre un indicateur plus intéressant est celui de l'IDH (indice de développement humain).
En 1975 l'IDH de la France (0,856) est alors inférieur à celui de Cuba aujourd'hui.
Alors si l'on cherche à comparer 1975 et 2013, et bien je préfère vivre aujourd'hui. Wink 

En fait ce sont les années actuelles qui sont celles du bien être des français, même si parfois c'est difficile à accepter.

Il suffit d'aller aux archives départementales pour voir les expositions sur le monde du travail des fameuses "30 glorieuses" et pour comprendre que c'est une époque où les ouvriers étrangers sont dénoncés par les syndicats (sic) ou par d'autres travailleurs qui rédigent des lettres anonymes au préfet.

L'urbanisme est encore plus féroce que le monde du travail car la France connaît alors des bidonvilles dans toutes les grandes villes. Le quotidien des français moyen se résume alors au strict nécessaire (pas de geek à l'époque !).

Le logement ne va vraiment connaître un boom (loi Guichard) que sur la période 65/75. On passe donc des fameuses 30 au "10 glorieuses", c'est déjà plus juste, mais cela n'empêche pas qu'il faudra attendre 1976 pour mettre fin à l'urbanisme désastreux des tours et des barres.

Au niveau social je ne pense pas que l'on nage vraiment dans le bien être, depuis 1954 l'abbé Pierre demande en vain l'extension de la couverture sociale universelle pour les plus pauvres. Il faudra attendre la fin des "30 glorieuses" pour que la France vienne enfin en aide aux plus démunis.

Dans "les années glorieuses" on mettait un gamin en LEP pour s'en débarrasser et tout le monde le regardait comme un attardé.

Les femmes ont dû attendre la fin des glorieuses (en 74) pour avoir recours à l'IVG etc...

Perso je n'ai aucun regret sur cette époque où l'on mesure notre retard de civilisation aussi bien au niveau technique que social.

Voilà du coup je t'ai donné pour ton topic quelques différences notables entre hier et aujourd'hui. Wink 


Dernière édition par old shatterhand le Jeu 21 Nov 2013, 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Golgoth6
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3834
Date d'inscription : 31/03/2011
Age : 44
Localisation : Plate Belgique

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 11:12

C'est quoi le LEP ?

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 11:15

Golgoth6 a écrit:
C'est quoi le LEP ?
Lycées enseignement professionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 22:18

D'accord avec toi sur un point, Old : l'histoire demande du recul. 
D'accord aussi avec ceci : elle peut changer radicalement de visage selon les historiens (je ne sais plus qui a dit que les livres d'histoire étaient écrits par les vainqueurs, mais c'est vrai. Après une guerre, la puissance perdante, quelle qu'elle soit, sera en effet désignée dans les manuels scolaires comme le "méchant"... Et c'est logique).
Les "trente glorieuses" est un vocable créé par un économiste (Fourastié comme tu le sais). C'est, logiquement, en fonction de critères avant tout économiques qu'il a baptisé cette période ainsi. Le critère de bien-être social sur lequel il s'est appuyé parallèlement est la montée générale du niveau de vie (la croissance a globalement profité à tous - pas de façon égale, mais globalement à tous - durant cette période. Tu sais très bien que la Chine d'aujourd'hui n'est en rien comparable à la France de l'époque). 
Les éléments sur lesquels tu t'appuies pour livrer ta vision globalement négative de ces années sont bien différents car liés à des valeurs et des idées devenues dominantes aujourd'hui, avec le temps : que des syndicats ou des ouvriers dénoncent les travailleurs étrangers choquera une majorité de gens aujourd'hui mais n'a objectivement pas de rapport avec la montée globale du niveau de vie des français d'alors. Que l'IVG ne soit apparu qu'en 1974 non plus. La subjectivité est presque toujours de mise dans la façon dont on présente un fait : qu'est-ce qui empêcherait un autre historien de dire, par exemple, que la loi sur l'IVG est un héritage d'un esprit de progrès développé pendant les trente glorieuses, plutôt que de la révolution de 1968 ? ;)J'ironise un peu, mais cela pourrait certainement s'argumenter d'une façon ou d'une autre.
Les convictions personnelles (politiques, humaines...) de l'historien jouent elles aussi à plein régime dans la façon que chacun a d'écrire l'histoire. Bonneuil, historien "révisionniste" des trente glorieuse ayant dirigé un ouvrage collectif sur le sujet, est un "historien des sciences" qui analyse les choses essentiellement à travers le prisme de l'écologie et - la nuance est de taille - de SES CONVICTIONS écologiques personnelles. Il est clair que sous cet angle, les trente glorieuses ne le sont pas vraiment.
Quant tu écris qu'un gamin placé en LEP était "regardé comme un attardé", ceci ne correspond-il pas d'avantage à un point de vue subjectif qu'à un fait historique unanimement reconnu comme tel ? On dira que c'est une "vérité historique", la tienne Wink, mais qu'il peut y en avoir d'autres. 

J'arrête là car mon topic, qui pourtant se voulait pourtant léger, a beaucoup dévié Neutral . Je doute qu'il ait quelque succès maintenant.  J'ai bien compris tes positions et ta vision des choses, et je la trouve très intéressante même si je ne la partage pas car on sent l'historien, mais ce n'est pas l'objet de ce topic. Le titre de celui-ci me semblait clair : "Nostalgie : pendant que nous jouions aux Big Jim". Bon, tu n'as peut-être pas la nostalgie des "petites choses" dont je voulais parler (mais tu as celle des Big Jim, on partage ça).
Pour ma part, je voulais juste partager avec d'autres membres ma nostalgie, ma tendresse (affect assumé drunken!) liée aux petites choses disparues de quand nous étions gosses. Ces petites choses, quelles sont elles, une bonne fois ? Les collections de figurines Astérix et de monnaies étrangères dans les stations Esso, les glaces Coucoulina, les flippers dans les bistrots, les tirettes foraines à surprises (voir la photo que j'ai mise dans mon post sur les maquettes foraines), les catalogues automne/hiver de la Redoute dont nous dévorions la partie Jouets, les premiers jeux électroniques de poche à cristaux liquides, le chrome sur les pare-chocs et les calandres des voitures (remplacés par le plastique), les surprises en plastique creux "Clé" dans les paquets de lessive Bonux, les décalcomanies Touret ou Kalkitos qui nous présentaient de beaux décors en carton et en trois volets sur lesquels on faisait le "transfert à sec" des personnages, les tourniquets de jardins publics supprimés parce qu'un peu dangereux (ceux où l'on pouvait se jeter à plat ventre), les ascenseurs extérieurs en forme d'œuf du Sofitel Porte de Versailles, le cirque Jean-Richard quand il faisait le tour des plages avec ses lots de 4 Pif gadgets à 10f... Tu comprends ?  S'il y a quelque-chose que tu aimais bien dans cet esprit, cela me fera plaisir si tu viens en parler ici, si possible avec une photo ou une vidéo ! Very Happy

Bien amicalement à toi, Old
Jean
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 22:51

LES MANGE-DISQUES

Histoire de recadrer le topic, quelques mots sur les bons souvenirs que j'ai de cet appareil. Ma sœur en avait reçu un à Noël vers 1976 / 77, quasiment le même modèle que le rouge ci-dessous. La différence est que le sien n'acceptait que les 45 tours. Nous n'écoutions pas de musique dessus, mais des histoires accompagnées d'un livret (le conteur disait au début "vous saurez que le moment est venu de tourner la page lorsque vous entendrez "ding ding" - ou d'autres bruits, cela dépendait). Nous avions les adaptations en 45 T de la plupart des long métrages Disney, mais je me souviens aussi d'aventures de Lucky Luke inédites et hilarantes, écrites par Goscinny himself tout exprès. "Les Dalton prennent le train".

Un chouette objet, qui plaisait à nos parents au moins autant qu'à nous car nous ne risquions plus de flinguer
leur électrophone lol!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Jeu 21 Nov 2013, 22:54

un autre modèle. L'orange de mise évidemment Cool 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parmi ceux qui en ont eu, certains possèdent-ils encore le leur ?
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 10:43

Et bien là encore je vais te faire de la peine (tu vas finir par croire que je le fais exprès lol! )

Mais je déteste les mange-disques, tout particulièrement ceux de couleur orange !

Et voici pourquoi

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 11:06

Trappeur taquin encore avoir bu trop d'eau de feu (ou être miro comme sœur la taupe). Car mange-disque sur photo être rouge, pas orange. 

Très vague souvenir du film. Le mange-disque explose, c'est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
peter
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 2393
Date d'inscription : 06/06/2011
Age : 47
Localisation : Chez moi et pas chez lui

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 11:09

Big John a écrit:
Trappeur taquin encore avoir bu trop d'eau de feu (ou être miro comme sœur la taupe). Car mange-disque sur photo être rouge, pas orange. 

Très vague souvenir du film. Le mange-disque explose, c'est ça ?
c'est elle le mange-disque Philippe Question
Revenir en haut Aller en bas
old shatterhand
Double Trouble
Double Trouble


Messages : 3528
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 46
Localisation : à la frontière entre l'Arizona et l'Utah

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 11:46

Big John a écrit:


Très vague souvenir du film. Le mange-disque explose, c'est ça ?
Oui c'est ça, il cache une bombe qui fait sauter un avion.
Final terrible personne ne s'attend à ça.Sad 
Et puis c'est Ornella Muti (tiens voilà enfin quelque chose de beau dans les années 70 ! lol! )

NB : Tu as raison il est rouge ! What a Face 
Fin de semaine difficile, allez hop au lit Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Julien
Joe Alpiniste
Joe Alpiniste


Messages : 1760
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 43
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 22:02

Qui se souvient de ces bicrosss?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Big John
Big Josh
Big Josh


Messages : 272
Date d'inscription : 11/09/2013
Age : 48
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 23:09

Julien a écrit:
Qui se souvient de ces bicrosss?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quels bicrosss ?
Des vélos ???? Question
Revenir en haut Aller en bas
Julien
Joe Alpiniste
Joe Alpiniste


Messages : 1760
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 43
Localisation : IDF

MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Ven 22 Nov 2013, 23:29

J'ai essayé d'insérer une photo avec mon téléphone mais il semblerait que cette photo ne soit pas visible.
Il s'agissait des premiers bicross MX 10 et MX 30 de chez Motobecane. Le premier était jaune et le second orange avec une suspension...
Je posterai une photo plus tard avec mon ordi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...   Aujourd'hui à 09:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nostalgie : et pendant que nous jouions aux Big Jim...
» Nostalgie quand tu nous tiens
» Nostalgie quand tu nous tiens !
» "C'est nous qui passons pendant ce temps là" [Kant]
» Pendant une heure, nous avons joué à cache -cache,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bar public-
Sauter vers: